Le mentoring

Billet du futur #7

Cette semaine je me suis penché sur un sujet qui fait vraiment sens pour moi et pour lequel nous avons encore relativement peu d’acteurs qui se sont positionnés : le mentoring !

A titre personnel, j’ai très souvent bénéficié des conseils de mes aînés dans mes différentes activités sans avoir de “mentor officiel” et de l’autre côté je partage de plus en plus mes retours d’expériences à des freelances débutants. Écrire ce billet m’a donné envie de passer à la vitesse supérieure en vivant pleinement l’expérience de mentoré.

Du coup j’ai sauté le pas ! ;) 

Bonne lecture
Samuel

Parrain du futur 

Ce Billet du Futur est parrainé par comet, la plateforme qui aide les organisations à se réinventer. Comet accompagne plus de 1000 clients et 80% des entreprises du CAC 40 dans leurs projets grâce à une communauté de 5000 experts tech, data et produit en freelance.

Découvrez comet

Les mentors ont de grandes oreilles ! Les éléphants sont nés avec beaucoup moins d’instincts de survie que d’autres animaux. Ils doivent compter sur leurs aînés pour apprendre les essentiels de la vie qui leur permettront de survivre. Eux-même les ont appris de leurs aînés ...

Le mentoring

Pourquoi s’inscrire sur une plateforme de mise en relation en tant que freelance ? Le premier objectif est bien évidemment de trouver une mission, mais il est légitime d’en attendre plus surtout lorsque l’on est capable de trouver de supers missions tout seul. Certaines plateformes l’ont bien compris, elles sont nombreuses à proposer un écosystème de partenaires avec des réductions pour remplacer le CE des salariés auxquels n’ont pas droit les freelances. 

En revanche, le mentoring est un avantage très rarement mis en place qui mérite d’être mieux mis en avant. Apprendre de ses aînés reste le meilleur moyen pour rapidement monter en compétences, peu importe l’expertise et le secteur dans lequel vous évoluez.

J’ai profité du fait que comet soit parrain du billet du futur ce mois-ci pour échanger avec Sarah et Chloé. Elles ont lancé deux éditions du programme “comet Mentors”.

Pourquoi lancer un programme de mentoring ?

Le premier objectif était d’apporter plus de valeur aux freelances inscrits que de simples missions. Elles avaient déjà observé beaucoup d'interactions et d’entraide sur le Slack réunissant les freelances de la communauté, le programme de mentoring n’est venu qu’officialiser et renforcer des bonnes pratiques déjà existantes. 💡

Le mentoring est une façon d’aider les freelances juniors, encore débutants, à se lancer, à décrocher leur première mission et, à prendre confiance dans leurs compétences. 

Enfin du point de vue de la plateforme, le programme de mentoring permet d’engager fortement la communauté en créant des liens entre les membres, un véritable levier de rétention en tant que community builder.

Comment le programme a-t-il été mis en place ? 

Concrètement, dans un premier temps, Sarah et Chloé ont fait circuler un questionnaire afin de mieux comprendre les besoins de la communauté, les attentes vis-à-vis d’un tel programme et de recueillir les candidatures des volontaires, tant du côté des mentors que des mentorés (les disciples).

Ensuite, un véritable travail de matching a démarré : rien d'automatique de ce côté-là, elles ont formé des duos à partir des lieux de résidence et surtout des problématiques de chacun. Au total, lors du dernier batch, 93 volontaires se sont manifestés pour un programme d’une durée de 4 mois. Sarah leur a régulièrement donné des indications sur la façon de se comporter en tant que mentor, leur a partagé des articles et des conseils : comment définir un nombre d’échange minimal, un ordre du jour, quelles questions poser … Son rôle a été de créer un cadre propice aux échanges.

Autant je comprends directement l’intérêt des mentorés, autant je m’interrogeais sur l’intérêt que les mentors ont pu trouver dans ce programme. 

Surprise, ils y ont très largement trouvé leur compte ! La motivation première est complètement altruiste, c’est la passion pour son métier et l’envie de la partager avec des profils plus juniors. Ensuite transmettre ses connaissances permet de faire le point sur ce que l’on connaît et de fixer ses acquis. D’une manière plus surprenante, Sarah s’est aperçue que la plupart des duos ne fonctionnaient pas à sens unique, les disciples avaient eux aussi, bien souvent beaucoup à apporter au mentor car les besoins et compétences de chacun étaient complémentaires. 🤝

Quels retours ?

Les retours de la communauté ont été très encourageants et donnent envie d’aller encore plus loin. 96% des duos se sont rencontrés au moins une fois et la moitié d’entre eux au moins trois fois. 89% des participants au programme ont noté à plus de 8/10 leurs échanges. Et les commentaires collectés à l’égard du programme sont très élogieux !

Les mentorés ont progressé tant du point de vue technique qu’en termes de soft-skills. Certains en ont profité pour améliorer leur CV, réviser leur TJM, perfectionner leur méthode de travail, se former sur de nouvelles technologies, se former sur Github…

La cerise sur le gâteau 🍒

Le mentoring peut également être vu comme la touche finale pour compléter une formation. C’est du moins de cette façon-là que l’ont imaginé Toptal et General Assembly avec leur partenariat. General Assembly a accompagné des élèves issus de milieux défavorisés à apprendre à coder à travers des cours. Pour compléter ces apprentissages, des développeurs en freelances de la communauté Toptal ont choisi de devenir mentor en accompagnant les élèves pendant plusieurs semaines. Pour Rodrigo, développeur full-stack et mentor, l’expérience a été enrichissante :

“Teaching is, as the saying goes, one of the best ways to learn. There’s also another, deeper level of gratification with mentoring: Feeling that you’re helping someone change their lives for better and watching them open new doors to their future.”

Pousser l’expérience du mentoring à l’extrême : Jungle Program

Cet été j’ai rencontré Gauthier qui a fondé Jungle program à Berlin, à la frontière entre une start-up, une communauté et une école pour freelances.

Chaque “étudiant” est un freelance débutant qui va travailler sur un projet de client (en étant payé) et sera accompagné par un mentor, un freelance beaucoup plus expérimenté qui va faire le lien entre l’entreprise cliente et les freelances. Le mentor aide les étudiants à monter en compétences et pilote le projet.

De plus, les étudiants ont régulièrement des appels avec des “advisors” qui sont là pour challenger les étudiants sur des problématiques métiers. Ce sont des experts dans leur domaine qui interviennent ponctuellement, un peu comme dans le cadre d’un incubateur.

En bref, vous êtes freelance débutant, on vous apporte un projet génial et bien payé, une super équipe, des mentors et des advisors pour vous accompagner avec un seul objectif : faire de vous le meilleur de votre domaine. Le paradis non ? 👼

Comme nous pouvons nous en douter, le programme est très demandé et donc très sélectif ! Le profil parfait de l’étudiant d’après Gauthier est celui qui a des qualités humaines autant que professionnelles. Il est curieux, a soif d’apprendre, sait travailler en équipe et surtout, n’a pas peur de l’inconnu.

Tips pour trouver un mentor

  • S’interroger sur ses besoins : plutôt techniques, soft-skills ? En complément d’une formation, en parallèle d’une activité de freelance, du lancement d’un projet entrepreneurial ? Demandez-vous de quoi vous avez besoin pour progresser.

  • Identifier la bonne personne : dans votre réseau, votre espace de coworking, le réseau d’une plateforme, un ancien collègue ? Le mentor doit être plus expérimenté que vous mais surtout patient, à l’écoute et doit avoir l’envie de transmettre, comme un prof !

  • Let’s go ! Proposez-lui de devenir votre mentor. Si vous êtes dans la même ville invitez le mentor à déjeuner, expliquez-lui que vous aimeriez qu’il vous accompagne. La démarche peut paraître contre intuitive mais souvent les mentors sont heureux de transmettre leurs connaissances. Ils découvriront peut-être même en chemin que vous pouvez vous aussi leur apporter quelque chose. (Forwardez leur ce billet du futur pour amorcer la proposition 😉 ).

  • Définir le cadre : définissez une durée de quelques semaines (qui souvent sera rallongée si tout se passe bien), des temps d’échanges réguliers et les objectifs à l’issue de ce mentoring.

Aiguisez votre regard sur le sujet 👀

  • Laëtitia Vitaud explique dans cette vidéo les bienfaits du mentorat intergénérationnel. Elle explique aussi l’étymologie du terme : voyage dans la mythologie grecque ! Et pour creuser le sujet avec le ebook, c’est par ici.

  • Le témoignage de Rodrigo, freelance chez Toptal et mentor dans le cadre du partenariat avec General Assembly.

  • Chaque année, le groupe Adecco relance son opération CEO for One Month, une forme de mentoring que je trouve géniale ! Un jeune talent passe un mois avec Christophe Catoire, le CEO du groupe pour découvrir son quotidien. Le partage de connaissance est à double sens et le CEO lui-même a beaucoup à apprendre. Christophe Catoir l’exprime en ces mots :

« C’est pour moi une grande source d’inspiration, l’opportunité de côtoyer un jeune talent et de bénéficier pendant quatre semaines de ses idées et de son regard neuf, celui de sa génération, sur une entreprise comme la nôtre. »


Et voilà ! C’est tout pour aujourd’hui. Et maintenant je compte sur vous, le futur du travail ça ne se construit pas tout seul ! 🤷‍♂️

  1. Dites-moi ce que vous en avez pensé et écrivez-moi si vous connaissez des initiatives géniales, qui mériteraient d’être mises en avant.

  2. Aidez-moi à faire connaître le Billet du Futur : transférez-le à vos 3 amis et partagez sur LinkedIn et sur Twitter. 📩

Share Billet du futur